Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

cuisine

  • Gastronomie dominicale: l’andouille au Côte-du-Rhône

    andouille ici nous faisons.jpg

     

    Mettez donc à tremper un kilo de fayots

    De Paimpol ou Pamiers, si possible bio

    Et pour, de votre anus, éviter la cantate

    Ajoutez à cette eau quelque bicarbonate.

    Faites cuire à l’eau froide pendant deux heures au moins

    Une andouille de porc choisie avec grand soin

    Puis laissez refroidir dans son jus de cuisson

    Jusques au lendemain. Buvez un Jurançon !

    La nuit étant passé, égouttez les fayots

    Mettez-les en cocotte, couvrez avec de l’eau,

    Ajoutez quelques couennes, une queue de porc frais,

    Deux carottes en rondelles, trois oignons en quartiers,

    Un peu de céleri et de l’ail écrasé

    Sel, poivre du moulin, thym, feuille de laurier.

    Mettre en ébullition, ajouter deux grands verres

    De Côtes-du-Rhône rouge, du vin fort en matières.

    Faites frémir une heure à feu non emballé,

    Puis ajoutez l’andouille confite en sa gelée.

    Remettez en cuisson pour que les haricots

    Soient fondants à souhait sans être musicaux.

    Servez le plat bien chaud en deux plats séparés,

    Avec un peu de beurre, du persil ciselé.

    Cessons pour aujourd’hui ce conte culinaire,

    Ma tripe est assoiffée, remplis raz bord mon verre,

    De ce nectar divin de la Coste-du-Rhône

    Et laisse près de moi la coupe et la bonbonne.

     

    in: GROSSIR (ou pas) sans peine et sans régime

     

    Photo X - Droits réservés

     

  • Ouiquinde gastronomique. Pour Charlotte, la lotte au safran

    nue cambrée.jpg

     

    Charlotte

     

    Lorsque l’air surchauffé tremble au soleil lion

    Qui calcine la plaine au feu de ses rayons,

    En émergeant de l’ombre, Charlotte vient au puits

    Et plonge son amphore dans l’eau fraîche qui luit.

     

    Cambrée, les bras au ciel, elle ôte sa chemise

    D’un geste coutumier mais d’une grâce exquise.

    Voluptueusement elle fait couler l’eau

    Qui caresse ses seins, et ses reins, et son dos.

     

    Pâmée, les yeux mi-clos, secouant sa crinière

    Elle crée une aura de perles de lumière.

    Arquée comme une harpe, elle s’offre à Phoebus.

     

    Tapi dans un fourré, mon cœur, mes sens s’enflamment,

    Fascinés de désir pour la fleur de lotus

    Qui orne la vallée qui fait d’elle une femme.

     

     

    Charlotte - La lotte au safran

     

    - Au lieu de te planquer pour mater la Charlotte

    Pourquoi pas l’inviter, Victor ? C’était plus franc !

    Ce qu’il te fallait faire, c’est une queue de lotte

    Que tu lui cuisinais à l’ail et au safran.

    Pour séduire Charlotte en un repas intime

    Il faut, évidemment, lui faire un peu de frime.

    Sur le bord de son puits, pose un bouquet de fleurs !

    Chante-lui une aubade ! Montre-toi enjôleur !

    Mets-toi à ses genoux ! Mieux encor, fais-la rire,

    C’est souvent le moyen le plus sûr pour séduire.

    - Oh ! Lâche-moi la grappe, car pour le baratin

    J’en remontrerais même à un Napolitain !

    Dis-moi plutôt comment je fais cette baudroie,

    C’est le nom de la lotte, ici, dans nos endroits.

    - Prends une queue de lotte d’une livre et demi

    Faut être généreux, fais pas d’économies.

    Demande au poissonnier d’enlever l’os central,

    Il n’y a pas d’arêtes dans ce drôle d’animal.

    Au mortier tu écrases un ail et du persil

    Quelques grains de cumin, du safran en pistils

    Allonge l’appareil d’un peu d’huile d’olive

    C’est la plus parfumée et la plus digestive.

    Tu en mets à chauffer aussi dans ta cocotte.

    Sur ton plan de travail, étends tes demi-lottes,

    Tu garnis l’intérieur de ta préparation,

    Sales légèrement, reformes le poisson

    Enfin, avec du fil, tu le brides serré

    Tu le mets en cocotte et tu le fais dorer.

    Puis tu baisses le feu et fais cuire à feu doux,

    Tu le tournes et surveilles, vingt-cinq minutes en tout.

    Puis tu réserves au chaud sur le plat de service.

    Déglace ta cocotte au Beaumes-de-Venise

    Rajoute du safran en pistils ou en poudre

    Puis un jet de Cognac, mais pas un dé à coudre,

    Un peu de crème fraîche pour donner du liant

    Tu nappes ton poisson et sers ce plat friand.

    Tu verras pétiller dans les yeux de ta belle

    Des promesses de joie, d’amour et de dentelles.

    À nous, belles conquêtes ! Le vin vous embellit.

    Continuons la fête, ouvrez-nous votre lit.

    Chantons, rions, mangeons, et trinquons nuit et jour

    À la beauté des femmes, au vin et à l’amour !

     

     

    Ingrédients et proportions pour six personnes:

    - 3 queues de lotte d'une livre et demi chacune, - 3 gousses d'ail, - 1 bouquet de persil plat, - 1 cuillerée à café de cumin en poudre, - 12 pistils de safran, - 3 cuillerées à soupe d'huile d'olive, - 3 cuillerées à dessert de fleur de sel de Camargue, - 1 petit pot de crème fraîche, - 1 verre de Beaumes-de-Venise, - 1 verre de Cognac.

     

    Les vins conseillés:

    Ce plat de poisson à la saveur puissante s'accommode parfai­tement de vins blancs ayant du caractère: Côtes-du-Rhône de Laudun, Villedieu, Lirac, St-Hilaire-d'Ozilhan, Châteauneuf-­du-Pape.

    Coteaux-du-Languedoc de La Clape, Picpoul de Pinet, Clairette-de-Bellegarde.

    Côtes-de-Provence de Palette, Coteaux-varois de Salernes, Saint-Maximin, Bellet.

    Il accepte aussi parfaitement des vins rouges frais: Côtes-du ­Rhône d'Estézargues, Côteaux-d'Avignon, Chusclan, Roche­gude, Saint-Maurice-sur-Aygues, Sablet. Costières-de-Nîmes. Coteaux-du-Languedoc de St-Drézery, Saint-Christol ou encore le "vin d'une nuit" de Saint-Saturnin. Coteaux-varois de Tour­ves, Barjols, Nans-les-Pins.

     

    Photo X - Droits réservés