Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

érotisme

  • Ouiquinde érotique: on se mélange ?

    mélangisme grec.jpg

     

    Eh ! On se mélange ?



    Connaissez-vous les « mélangistes » ?

    Ce sont, tout comme les « échangistes »

    des gens particulièrement altruistes,

    anticonformistes mais pas antiféministes

    et foncièrement antiracistes.

    Ce sont avant tout des libertins qui apprécient de voir d’autres couples s’aimer devant eux,

    qui se stimulent ainsi la libido, et qui, généralement, font profiter Bobonne d’une vigueur retrouvée !

    Y a pas de mal à se faire du bien.

    Dans les milieux libertins, les choses évoluent. L’épée de Damoclès sidéenne est passée par là.

    Les marathoniens de la tringlette,

    les collectionneurs de cocottes-minute,

    les amateurs de parcs à moules

    vont chercher dans les clubs anticonformistes, dans les saunas à nanas de quoi se faire leur cinéma intérieur tout en honorant leur attitrée.

    Ça s’appelle le « mélangisme ».

    Chez ces astronautes du septième ciel,

    on se mate, on se frôle, on se froufroute,

    au mieux on travaille dans la racine de bruyère,

    on fume le calumet de l’happée,

    on se fourrage l’allée cavalière,

    on se frottaille les régions consommables,

    on se débroussaille la toison d’or,

    mais pour ce qui est de la farandole plumassière,

    de la grande plongée dans l’été russe,

    de faire éternuer le colosse,

    d’escalader la Grande Jorasse,

    d’engager dans le rond central,

    d’explorer le delta amazonien

    et de virguler de bonheur dans l’escalope à moustaches,

    c’est sur sa Maman officielle qu’on se rabat !

    Les mélangistes se cherchent, se rencontrent, se trouvent, se suivezmoijeunehomme,

    s’invitent pour se mélanger à l’aise, le samedi soir, à pied, à cheval (vapeur), en voiture.

    Très discrets ces gens.

    Bien élevés, sans histoires.

    Bon mélange !


    VictorAyoli

     

    Photo X - Droits réservés

     

  • Ouiquinde érotique à Lesbos avec Albert Sémiane

    lesbiennes 2.gif

     

    Amours de femme


    Oui, ce sont des regards de femme
    Que cherche son regard brûlant,
    Elle a soif de l'ardeur infâme
    Qu'une autre sait mettre en son flanc.

    Les yeux hagards, le trouble à l'âme,
    La langue aux lèvres se collant,
    Chacune tour à tour se pâme,
    Se tord et retombe en râlant.

    Bientôt leur tendresse lascive,
    Comme une chaîne qui les rive,
    Dresse dans l'ombre leurs tombeaux ;

    Et sur la pierre, quand arrive
    Le soir à la marche craintive,
    Pleurent les filles de Lesbos.

    Albert Sémiane

     

    Photos X - Droits réservés

  • Ouiquinde érotico-grammatical avec Alphonse Allais

     mots d'alphonse-allais.jpg

     

     

    Complainte amoureuse


    Oui, dès l’instant que je vous vis,
    Beauté féroce, vous me plûtes ;
    De l’amour qu’en vos yeux je pris,
    Sur-le-champ vous vous aperçûtes ;
    Mais de quel air froid vous reçûtes
    Tous les soins que pour vous je pris !
    En vain je priai, je gémis :
    Dans votre dureté vous sûtes
    Mépriser tout ce que je fis.
    Même un jour je vous écrivis
    Un billet tendre que vous lûtes,
    Et je ne sais comment vous pûtes
    De sang-froid voir ce que j’y mis.
    Ah ! Fallait-il que je vous visse,
    Fallait-il que vous me plussiez,
    Qu’ingénument je vous le disse,
    Qu’avec orgueil vous vous tussiez !
    Fallait-il que je vous aimasse,
    Que vous me désespérassiez,
    Et qu’en vain je m’opiniâtrasse,
    Et que je vous idolâtrasse
    Pour que vous m’assassinassiez !

     

    Alphonse Allais

     

    Photo X - Droits réservés